Neuropathie de Baxter, l’oubliée

La talalgie est un motif de consultation fréquent dont les étiologies sont multiples, comme une fasciite plantaire, un syndrome du tunnel du tarsien, une sciatalgie ou encore une fracture de fatigue du calcaneum.

Pourtant la neuropathie de Baxter bien que relativement fréquente est rarement évoquée en consultation de podologie. Le tableau clinique n’est pas toujours évident et le traitement chirurgical parfois nécessaire.

C’est en  1986 que Donald Baxter décrivit le syndrome canalaire de la première branche du nerf plantaire externe ou nerf de l’abducteur du cinquième orteil comme étiologie des talalgies résistantes au traitement conservateur. 

Ce nerf qui passe entre le bord interne du calcaneum et le fascia profond du muscle abducteur de l’hallux se retrouve comprimé dans l’espace lorsqu’il existe une valgisation de l’arrière pied, l’apparition de cette pathologie pouvant être précédé d’une fasciite plantaire (auquel cas la fasciite est un facteur aggravant).

Le diagnostic est initialement clinique avec une douleur intense à la palpation du bord interne du calcaneum au dessus de l’abducteur de l’hallux pouvant irradier le long du pied mais surtout la présence d’une hypoesthésie sur le bord externe du calcaneum signe très évocateur du syndrome canalaire.

Le tableau clinique typique est le patient qui présente une talalgie évoluant depuis des mois, traitée sans succès par AINS, infiltrations parfois orthèses plantaires et à qui on a diagnostiqué une aponévrosite plantaire (surtout si épine calcanéenne à la radio).

Attention à la pertinence des examens complémentaires car tout comme pour le canal tarsien l’électromyographie est le plus souvent négative, Seule une IRM permet d’objectiver le diagnostic.

D’une façon générale il convient chez tout patient avec une talalgie qui ne répond pas au traitement classique de penser à un syndrome canalaire, comme le tunnel tarsien ou la Maladie de Baxter.

Le traitement conservateur dans un premier temps doit s’attacher à corriger les troubles de l’arrière pied pour permettre la décompression nerveuse. En cas d’échec à six mois le traitement sera chirurgical avec libération du nerf par section partielle du fascia profond de l’abducteur de l’hallux.